À toi, petit trésor que l’on attend impatiemment.

À toi, petit trésor que l’on attend impatiemment.

Je veux te dire que ton papa et moi nous souhaitons ton arrivée dans notre famille du plus profond de notre coeur.

Je ne sais pas si tu nous observes d’en haut. Si tu hésites à nous choisir comme famille… Mais j’ai envie de te dire…

Que je ne suis pas une maman parfaite, car de toute façon ces mamans-là, c’est bien connu : elles n’ont pas d’enfants.

Je fais mon possible.

Il y a des jours où j’ai moins envie de jouer, mais d’autres où je fais des forteresses de coussins et de couvertures et que je me bat contre des dragons avec mon épée.

Il y a des jours où je dois aller travailler, et la garderie t’apprendra à t’adapter, à socialiser et à sortir de ta coquille. Mais il y a d’autres journées où on reste en pyjama et on écoute des films collés-collés en mangeant du sucré.

Il y a des jours où je suis plus fatiguée, c’est vrai. Un peu moins patiente. Mais tu sais quoi ? C’est un peu ça la vie, il y a des moins belles journées. L’important quand on fait des erreurs c’est de s’assumer et de s’avoir s’excuser.

Et dis-toi bien mon petit chat, que même dans ces jours-là je t’aimerai toujours de tout mon cœur.

 Et dis-toi bien mon petit chat, que même dans ces jours-là je t’aimerai toujours de tout mon cœur.

Il n’y aura jamais un seul soir, ou j’irai au lit sans t’avoir embrassé.

J’ai envie de te dire…

Que notre maison n’est pas toujours la plus en ordre, mais ses murs entendent rire à tous les jours. Ils sont témoins d’innombrables câlins, bisous et mots d’amour.

De batailles et de luttes dans le salon.

Et d’infini parties de cartes mémoire.

Notre maison est un théâtre de l’imaginaire. Ici, les dinosaures parlent et les tortues ninja mangent de la pizza la nuit.

On se costume pour déjeuner.

Ici, on célèbre l’enfance et la merveilleuse chance que la vie nous a donnée de pouvoir fonder une famille.

Une famille qui n’est pas la plus disciplinée, mais le respect, l’affection et la sincérité teintent tous nos jours et nos nuits.

On hausse le ton parfois, on se blesse sans le vouloir.

On se pardonne.

On se serre les coudes.

Mais surtout, on s’aime à l’infini.

Alors, il y a une belle place pour toi dans nos vies. On attend impatiemment que tu viennes la combler.