Hier, j’ai pas fait le lavage

Hier soir je devais faire le lavage. Genre que j’avais plusieurs brassées qui m’attendaient patiemment à la maison. Je dois dire que j’ai un peu beaucoup perdu le contrôle sur le linge sale (encore).

On a finalement décidé d’aller souper chez ma mère à la dernière minute et le lavage a été reporté dans un autre case horaire de temps que je ne possède malheureusement pas.

Alors quand je suis revenue à la maison, j’ai donné le bain vite vite à bébé Loup et ce n’est que lorsque j’ai ouvert son tiroir que l’inimaginable s’est produit : il n’y avait plus aucun pyjama de propre.

Panique. Apocalypse. Alerte nationale.

Mon monde de maman s’écroule. J’ai failli à ma tâche. À mon rôle. Mon pauvre petit mini bébé. Pas de pyjama propre.

Parce qu’un bébé tsais, c’est bien connu que si ça ne porte pas son petit pyjama à pattes, ça peut pas dormir. Un bébé qui dort en linge mou, mais du linge mou qui est pas un pyjama, peut rester marqué pour la vie. J’allais fucker mon enfant ben comme du monde à soir.

J’ai donc mis à mon fils une camisole et des pantalons de jogging confortables et doux.

Résignée.

En me traitant de conne à voix haute. Faut le faire ! Oublier de laver les pyjamas.

Bad mom.

Pis là je me suis arrêtée.

Voyons dont. J’ai tu un problème dans tête moi là ? C’est quoi c’te  »self-bashing » de marde là?

Quand est ce que je l’ai perdu mon petit morceau de gros bon sens dans le cerveau?

Y’a pas une police du pyjama à pattes qui va venir me donner une contravention. J’aurai pas une moins bonne note à mon bulletin de la parfaite maman à la fin du trimestre.

Wooooooo minute chose. Mon bébé va dormir pareil . Pis moi aussi.

Non mais … j’aimerais ça le savoir. Tsais, à quel moment que j’ai commencé à me tapper sur la tête pour des fuckings conneries de chez Conne de même.

À quel moment j’ai commencé à me faire subir cette espèce de pression débile mentale là? Parce qu’on va se le dire. C’est pas normal avoir des bouffées de chaleur pis le vertige parce que son enfant a pas de pyjama de propre.

Jamais je ne voudrais que mes enfants se jugent aussi sévèrement que moi, je le fais. Pour vrai ça me rendrait tellement triste de leur avoir légué ce gêne.

Jamais je ne voudrais que mon amie, ma voisine ou ma sœur  se traite de conne parce qu’elle a pas eu le temps de faire le lavage. Ou bedon parce qu’elle a donné congé de bain aux petits, ou encore parce qu’elle a callé de la pizza pour souper, ou parce qu’elle a acheté la paix avec la télé à matin. Aaaaaaah… Pis à soir aussi.

Pis tsais je vais te dire quelque chose,  prendre ça relaxe le soir quand t’es brûlé, c’est pas être une mauvaise maman. C’est pas être « indigne » comme c’est la mode de le dire. Se donner un break quand t’en a besoin. C’est être une maman équilibrée. Une maman saine d’esprit.

J’ai décidé hier soir  de contrôler mes réactions de maman-débile-mentale et d’être plus indulgente envers la femme que je suis. Parce que si je ne prend pas soin d’elle, je ne sais pas trop qui le fera.

D’ici là, je proclame que le linge mou, c’est des pyjamas !

 

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Tom le dresseur de loups et Henri le Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.