Les couches lavables : point de départ. Croyances populaires et statistiques.

 

 Voici le premier d’une petite série de 5 articles à propos des couches lavables. Je vais vous y parler des croyances populaires que l’on entend le plus souvent à leur sujet et tenter de les démystifier.  Je vais aussi vous donner quelques statistiques économiques, mais surtout écologiques à propos des couches jetables et des couches lavables, peut-être sauront-elles influencer votre choix.

Ces textes sont écrits en toute humilité. Je ne suis pas une professionnelle en la matière, mais j’ai acquis des belles connaissances sur le sujet en utilisant des couches lavables  pendant 2 ans et en discutant avec des propriétaires de compagnies connues. J’ai envie de partager mes découvertes avec vous, et de répondre aux questions que les mamans se posent le plus souvent.

La prochaine semaine est donc consacrée aux couches, je vous partagerai un texte chaque matin de la semaine sur le sujet.

Ma petite histoire :

Il y a quatre ans, lorsque j’ai eu mon premier garçon, je me suis équipée de couches lavables. Il y a quelques années elles étaient encore moins populaires. Je l’ai fait d’abord et avant tout dans le but de faire des économies. J’avais fait quelques calculs et consulté différents sites internet qui me confirmait que c’était une option avantageuse pour moi. De plus, le fait que ce soit écologique me plaisait beaucoup et avouons-le c’est tellement mignon des fesses de bébé en lavables !

À l’époque, j’avais été informée majoritairement dans une boutique qui n’existe plus aujourd’hui malheureusement. Cependant, plusieurs boutiques de maternité, dont la boutique-café les Zenfantillages, offrent encore des petites formations sur les couches lavables et je vous conseille fortement d’y assister si vous êtes intéressé de vous lancer, car le mieux vous serez informés, le plus vous apprécierez votre expérience !

Allez consulter leur page Facebook pour être au courant de leurs ateliers sur le sujet : https://www.facebook.com/leszenfantillages/

Quelques statistiques à propos des économies que vous allez faire.

-De la naissance à sa propreté, un enfant coûtera environ 2000 à 2500$ en couches jetables.

-Pour un lot de couches lavables, qui pourront servir à plus d’un enfant, il coûtera entre 500 et 1000$ (dépendamment du lot que l’on se forme). Les économies sont donc considérables.

-Pour ce qui est des coûts de l’électricité de plus reliée au lavage et au séchage des couches lavables, il vous coûtera environ 70$ de plus par année.

Saviez-vous que certaines municipalités offrent des subventions pour l’achat de couches lavables ? Allez vérifier si la vôtre offre cette option qui pourrait vous permettre de constituer votre lot à petit prix juste ici : http://www.subventioncoucheslavables.com/

Lorsque je me suis lancée dans cette aventure la première fois en 2011, j’en ai entendu des vertes et des pas mures à propos des couches lavables. La plupart du temps, ça venait de gens qui ne s’y connaissait pas du tout. Souvent lorsque l’on parle de couches lavables, les gens ont en tête les couches d’il y a quarante ans que l’on attache avec des épingles. Pourtant, en 2016 on est tellement loin de cela ! L’inconnu nous fait peur. Il faut comprendre que de choisir d’utiliser des couches lavables pour son enfant, ce n’est pas d’effectuer un retour en arrière. Au contraire. C’est de s’adapter à la réalité dans laquelle on vit. C’est d’avoir à cœur de laisser une terre la moins polluée possible à nos enfants et d’éviter les produits chimiques pour leur petite peau fragile, entre autre. Voici donc une petite compilation du genre de croyances populaires que l’on peut entendre lorsque l’on décide d’utiliser des couches lavables. (Je suis coupable d’avoir tenue moi-même ce discours avant d’être informée !)

– ‘’Tu gaspilles de l’eau pour laver tes couches. Ce n’est donc pas si écologique que cela.’’

La quantité d’eau nécessaire pour laver une couche lavable pendant toute la durée de son utilisation (de la naissance à la propreté de bébé) est plus petite que la quantité nécessaire pour fabriquer une seule couche jetable.

-‘’C’est compliqué, cela rallonge le temps du changement de couche. ‘’

Étapes du changement d’une couche jetable :

Déshabiller bébé.

Ouvrir la couche.

Nettoyer les fesses.

Enlever la couche.

Mettre une nouvelle couche.

Jeter la couche dans la poubelle.

Habiller bébé.

VS

Étapes du changement d’une couche lavable :

Ouvrir la couche, enlever le feuillet et les selles s’il y en a.

Nettoyer les fesses.

Enlever la couche.

Déposer un feuillet jetable ou lavable dans la couche et la mettre à bébé.

Jeter le feuillet de selles dans la poubelle ou la toilette et déposer la couche souillée dans le sceau.

Habiller bébé.

Effectivement, les couches lavables nous rajoutent quelques petites étapes, cependant en tout et pour tout, ces quelques étapes correspondent à quelques secondes top chrono supplémentaires seulement !

-‘’Ça rajoute du lavage, n’es-tu pas assez occupée déjà.’’

Oui. Mais avoir un bébé nous rajoute quelques petites brassées par semaine de lavage de toute façon. On ne se le cachera pas, c’est certain que les couches lavables rajoutent une petite charge de travail supplémentaire. Cependant, une fois que la routine est bien établie, le lavage et le pliage es couches ne constituent pas du tout un fardeau.

-‘’Les couches lavables, ça pue.’’

Pas lorsqu’elles sont entretenues adéquatement

-‘’Ça déborde la nuit.’’

Je suis coupable d’avoir tenu ce discours aussi ! Avec mon deuxième garçon, qui est un gros mouilleur, j’avais beaucoup de débordement même avec des couches jetables. J’ai trouvé la solution qui fonctionne pour nous et on a maintenant des beaux réveils au sec, je vous en parle dans l’article de demain!

-Les garderies n’acceptent pas les couches lavables.

À ce sujet, je me suis entretenue avec Suzanne Gagnon, co-fondatrice de l’Association des Garderies Non Subventionnées en Installation (AGNSI) ( Consultez leur site web en cliquant sur ce lien ) et propriétaire/directrice de la garderie des petits sages et de la garderie des petits apprentis (Deux petits bijoux de garderies situées à Boisbriand que mes enfants fréquentent !) Je vous laisse aussi le lien juste ici :   http://www.petitssages.com/

Suzanne a donc partagé avec moi la position de son association sur le sujet, elle nous dit que la seule raison qui pourrait pousser un établissement à refuser les couches lavables serait « La méconnaissance de leur utilisation. Sinon, il n’y a aucune raison de le faire. »

Elle enchaîne en disant que

« La position de l’AGNSI est très favorable à ce que les parents utilisent les couches lavables. D’une part nous encourageons tous les gestes écoresponsables et les couches lavables en font partis. D’autre part vous seriez surpris comme parents, mais cela constitue une économie pour les garderies qui économisent en sacs pour la poubelle ! C’est donc un geste gagnant-gagnant pour les parents, pour l’environnement et pour les installations. On a tous avantage à encourager les parents à arriver avec leurs couches lavables. Les membres de notre C.A sont des propriétaires de  garderies et ont dans leurs milieux des parents qui utilisent ce type de couches. Nous pouvons donc affirmer que ce n’est pas plus compliqué pour nos éducatrices. Nous avons même une administratrice qui a une pouponnière de 15 poupons et 7 de ces bébés ont des couches lavables ! Alors nous encourageons les parents à le faire, à renseigner l’éducatrice de leur enfant s’il s’agit d’une première pour elle. Il suffit de lui montrer comment les utiliser et les attacher et de fournir le sac pour les couches souillées. La maman peut rester près d’elle pour un premier essai et l’encourager. Une fois l’utilisation connue, il s’agit d’un  jeu d’enfant! »

Madame Gagnon se dit surprise d’apprendre que la croyance populaire veut que les garderies refusent les couches lavables. Elle termine en disant que « C’est très loin de la réalité, il faut faire tomber cette fausse croyance ! »

Alors si cette crainte vous empêchait de faire le saut aux couches lavables, vous pouvez la rayer de votre liste !

Quelques statistiques écologiques.

-une couche jetable met 500 ans à se décomposer (My god!).

-un enfant utilise environ de 6000 à 6500 couches de sa naissance à sa propreté, ce qui représente 1 tonne de déchets.

-6500 couches jetables c’est : 4.5 arbres, 55 livres de plastique et 6500 tasses de pétrole.

En utilisant des couches jetables, votre bébé débutera donc sa vie avec une empreinte écologique très élevée.

Choisir les couches lavables c’est aussi choisir le confort pour son bébé. Elles diminuent les rougeurs et les irritations sur leurs petites fesses précieuses! Ce n’est pas non plus à négliger.

Je suis curieuse de savoir quelles sont les raisons qui vous ont poussées à choisir les couches lavables pour votre bébé. Quels faits mentionnés dans cet article vous surprend le plus ?

Je vous donne rendez-vous demain pour jaser des différents modèles de couches lavables.

couche-bummis-cactus

Les couches sur les photos de ce billet sont des couches Bummis. Il s’agit des modèles Tampa (photo de couverture) et Cactus. : )

 

***Source de la majorité des statistiques : www. Omaiki. com

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Thomas aka Petit Poulet et Henri aka Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.