Les petits bonheurs doux.

J’ai toujours pensé que ma vie de maman allait être composée de tout plein de petits bouts de bonheurs collés-collés.

Des petits bonheurs duveteux comme des nuages. Moelleux, confortables, qui font sourire quand on y pense. Qui réchauffent le coeur, qui mouille les yeux. Des petits bonheurs de bébés qui sentent bons et qui éclatent de rire comme des anges.

La vérité c’est qu’ils existent ces petits bonheurs.

Mais une vie de maman c’est parsemé de petits moments plus difficiles. Il y a plein de choses que j’ai découvertes le long de la route. Des choses qui n’étaient pas dans mes plans quand j’ai décidé d’avoir des enfants.

Les crises, la fatigue, les combats pour endormir un bébé, les levers à l’infini d’un enfant de deux ans pendant la nuit, le sentiment de détresse intérieur quand son bambin pleure sans que l’on sache pourquoi, l’angoisse de faire mal les choses, de se tromper, de les gâcher, les doutes constants, les remises en questions et la peur paralysante de les perdre un jour, surtout.

Y’a certains soirs où je me demande ma vie aurait l’air de quoi sans ces petits bouts de folie.

Y’a certains soirs où je rêve à la liberté d’être quelqu’un d’autre qu’une maman avant tout.

Puis je repense aux petits moments doux.

Ceux qui passent pas si souvent.

Quand mon bébé s’endort dans mes bras sans combattre. Que je sens sa respiration devenir lente et qu’il s’abandonne contre ma poitrine. Que je respire l’odeur sucrée de ses cheveux. Son coeur contre mon coeur. Et que je le garde dans mes bras, juste pour capturer un peu le temps.

Quand mon garçon vient me rejoindre à pas de souris dans mon lit le matin, pour venir chercher des câlins et qu’il murmure dans mon oreille je t’aime. Que je le serre un peu trop fort.

Quand je les voit rire, grandir, s’épanouir. Apprendre. Quand je vois leurs yeux briller de curiosité, de bonheur et d’amour, beaucoup.

Je voudrais arrêter le temps.

Et je réalise que je n’échangerais les moments difficiles pour rien au monde. C’est ce qui rend les petits bonheurs si doux. Et si précieux. C’est ce qui permet de réaliser la chance qu’on a d’avoir ces petits bouts de folie dans ma vie.