Un petit selfie de cernes.

Samedi on a fait garder nos enfants, on avait une soirée entre amis, ce qui est plutôt rare… Mamie et pépé les ont même gardés pour la nuit… j’avais hâte d’en profiter. Hâte de retrouver mon chum. De m’amuser, et surtout, de dormir une nuit complète.

J’ai commencé à me préparer à 10:00, le souper au restaurant était à 19:30.

Les mamans vont me comprendre…

À 15:45 j’ai réveillé mon chum de sa sieste.

À 15:50 il était prêt. Honnêtement, j’étais un peu mad contre lui.

À 16:00, je finissais les bagages des gars en bobettes avec une couette mouillée sur la tête et je leurs mettait leurs vêtements d’hiver.

À 16:10, tout le monde m’attendait dans le char. Je me suis habillée en quatrième vitesse, emmené mon fer plat, mon séchoir et mon maquillage pour finir de me préparer chez mes beaux parents. J’ai oublié de me mettre des boucles d’oreilles.

Quand je suis entrée dans la voiture, les deux kids pleuraient. Ça a duré pendant tout le trajet de 45 minutes.

En arrivant j’ai remarqué que j’avais oublié d’emmener des couches et des lingettes à mon bébé. #badmom Je suis allée à l’épicerie en acheter.

Fini de me préparer. Quitté pour le resto.

C’était une chouette soirée.

Les circonstances ont fait qu’on était assis avec des gens intéressants. On a bien ri, bien mangé. Ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas amusé autant.

Puis, j’ai voulu prendre une photo de mon chum et moi. Un petit selfie de couple du genre : #kidsfree #soiréedecouple #inlove.

Puis j’ai remarqué nos cernes. Les siennes autant que les miennes.

Impossible que cette photo soit publiée sur instagram. Je fais ben trop dur.

Mais au fond …

Nos cernes jusqu’aux genoux de parents pu capables de se lever 4 fois par nuit. De parents à boute dernièrement. De parents épuisé, en pleine zone de turbulences, qui se pognent pour rien. Qui font pas attention l’un à l’autre. Parce qu’on est en mode survie. Pis que c’te mode de pilote automatique-là, c’est le même mode que celui des reproches, des efforts settés au minimum en ce qui concerne notre couple.

C’est ça la vraie vie. Ils font partie de nous nos cernes.

Toute notre énergie et notre patience est présentement tournée vers nos enfants. Vers notre bébé plutôt difficile, on va se le dire.

Cette photo, regardée le lendemain matin au réveil, me touche particulièrement, finalement. Elle témoigne de deux amoureux qui sont doucement entrain de s’éloigner, qui pourraient bien être entrain se perdre s’ils ne faisaient rien pour l’éviter. Qui font tout ce qu’ils peuvent pour se retrouver.

À l’image de nombreux parents, on s’oublie pour donner le meilleur de nous à nos enfants, et pourtant, la base de notre famille, c’est notre couple.

Lui et moi.

Et sur cette photo, on s’amuse. On a l’air fatigués oui, mais on s’aime plus que jamais. On est ce qui ce rapproche le plus de ce qu’on était avant la tornade qu’on a prénommé Henri, qui est entrée dans nos vies il y a 10 mois.

Je nous regarde, et j’ai un peu envie de pleurer. Cette photo a plus que sa place sur instagram, parce qu’elle est la vraie vie. C’est pas du fake. C’est ma réalité de maman, ma réalité d’amoureuse. Cette photo c’est un reality check en pleine face.

Et elle me fait retomber en amour avec mon chum. Même si « instagramement » parlant elle est imparfaite, je crois que c’est une de mes photos de couple favorite. Elle raconte une histoire, une partie de cette belle et folle histoire qui est la notre.

Si je ne prend pas soin de mon couple
aujourd’hui, je n’aurai plus de famille demain.

Alors la voici la fameuse.

Crédit photo : l'emMÈREdeuse

Crédit photo : l’emMÈREdeuse

Qui est avec moi ? Plus de cernes et moins de fake sur instagram ! Plus de salles de jeu en bordel et moins de photos stagées. Ou au moins, un équilibre entre les deux ? Parce qu’on est tellement tous dans le même bateau. Pis je te le jure : c’est pas plus vert sur mon terrain que le tien. #honnêtetéentreparents