Aujourd’hui, on parle de santé mentale, moi je vous dit la vérité derrière 5 de mes photos instagram.

Pendant le temps des fêtes j’ai eu une discussion intéressante avec ma belle-soeur-que-j’aime (allo Tania!) à propos des réseaux sociaux. Aujourd’hui, (#bellcause) beaucoup de gens vont vous partager leurs histoires, livrer leurs témoignages à propos de leurs problèmes de santé mentale au passé ou au présent. Les réseaux sociaux c’est tellement trompeur. C’est facile d’oublier qu’il s’agit d’un tout petit focus dans la vie de quelqu’un. On a l’impression que chez nous, c’est la seule maison qui traîne. Qu’on est les seules à trouver ça difficile d’être maman. Que toutes les autres mères font des belles activités avec leurs enfants. Que toutes les autres filles savent bien se coiffer et se maquiller. C’est facile d’avoir l’impression que notre vie c’est de la marde. Je suis pas différente, en tant que maman blogueuse, j’essaie de vous montrer les plus beaux côtés de moi… Un peu comme on se dépêche à passer le balai et à cacher les traineries dans le four et en dessous du lit quand y’arrive de la visite qu’on attendait pas.

Ce matin, je pourrais vous parler de mon histoire en long et en large… J’ai plutôt envie de vous dire la vérité derrière 5 photos de mon compte Instagram, je pense qu’au final, vous comprendrez ce que j’ai envie de vous dire.

crédit photo : l'emMÈREdeuse

crédit photo : l’emMÈREdeuse

J’ai conduit 1 heure 30 dans la pluie verglaçante pour me rendre à la place des arts pour voir casse-noisette avec ma filleule (un trajet qui m’aurait pris 30 minutes en temps normal). Ma filleule avait mal au cœur, je vivais énormément d’angoisse parce que j’avais peur qu’elle soit malade sur la personne assise devant elle. Je n’enjoyais pas du tout le spectacle, je pensais constamment à l’état des routes et au chemin que je devais refaire pour aller la porter chez elle et ensuite me rendre chez moi, mon niveau d’anxiété montait en flèche. Nous sommes parties à l’entracte. #NotGlamourous

crédit photo : l'emMÈREdeuse

crédit photo : l’emMÈREdeuse

 

Au jour de l’an, nous avons loué un chalet au New Hampshire avec ma famille. J’avais tellement hâte d’aller m’y reposer et de profiter du temps avec ceux que j’aime… J’ai été malade tout le long du voyage. J’avais énormément mal aux oreilles, dont une qui a été bouchée toute la semaine, et mal à la gorge. J’avais la patience à -1000. Mon bébé a refusé de dormir. Mon grand de 4 fucking ans a décidé que c’était le moment idéal pour tester notre constance parentale. Bref, personne ne s’est reposé du tout.

crédit photo : l'emMÈREdeuse

crédit photo : l’emMÈREdeuse

Sur cette photo, Bébé Loup semble paisiblement endormi. Ce que la photo ne te dira pas c’est que ça m’a pris 2 heures l’endormir. Que mon chum pis moi on était à boute. Que je pleurais en berçant mon bébé trente secondes pus tôt. Qu’on s’est relayé genre 10 fois pour aller prendre des puffs d’air. Ah! et aussi, j’ai enlevé les traîneries avant de prendre la photo, question que ce soit épuré.

Ces photos… vous montrent le visage de la dépression. Elles ont pourtant reçu entre autre ces commentaires :  »Awww love it ! »,  »J’adore »,  »Love »,  »Wow tu es sublime! »,  »Belle fille va! »,  »Tellement belle »,  »Looking good girl » et  »Maudit que t’es belle ». Je me trouve tellement laide en dedans. Regardez bien, vous voyez le visage d’une femme qui struggle avec sa troisième dépression. Malgré les outils accumulés les deux dernières fois. Malgré qu’elle soit informée. Le visage d’une femme qui a de la difficulté à comprendre ce qui ce passe dans sa tête. Qui se sent brisée. La santé mentale c’est encore tabou, et c’est tellement difficile à extérioriser, même avec les personnes qu’on aime le plus au monde …

Ce que vous voyez sur les réseaux sociaux, c’est rien de plus ou de moins que ce que la personne derrière le téléphone décide de vous montrer, ce n’est pas la réalité. C’est un tout petit-mini morceau d’un casse-tête complexe. Les beaux filtres peuvent cacher entre autre l’anxiété, la dépression et la détresse. L’herbe n’est pas moins verte chez les voisins. Je te le jure.

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Thomas aka Petit Poulet et Henri aka Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.