Le secret pour des dodos d’enfants heureux…

Une de mes principales préoccupation dans ma vie de maman, est d’élever des enfants qui ont confiance en moi et surtout en eux. Il n’y a aucune façon de véritablement savoir ce qui ce passe dans leur tête et comment ils analysent les choses. On ne sait pas ce à quoi ils réfléchissent avant de s’endormir… Ce que je sais pas contre, c’est que dans le tourbillon de la vie, dans la routine et la fatigue, je peux parfois leur parler sur un ton plus sec que je le voudrais. Il m’arrive d’être beaucoup plus impatiente que je le voudrais et je les bouscule sans m’en rendre compte. À la place de me coucher le cœur gros en me disant que je vais essayer de mieux faire le lendemain, j’ai décidé que j’allais m’assurer tous les soirs que mon petit coco sache que malgré que maman se soit fâchée, que malgré qu’il ait été réfléchir. Je l’aime. Que malgré ses petites niaiseries, jamais je ne l’échangerais. Alors chaque soir, même s’il m’a fait lever les yeux en l’air, soupirer ou perdre patience. Même si j’ai hâte d’aller m’éffouarer sur mon divan… on se colle dans son lit, je lui gratte le dos et je m’assure de lui dire au moins une de ces choses …

Je t’aime.

Je vais t’aimer pour toute la vie.

Je serai toujours là pour toi.

Je suis fière de toi.

Je suis fière d’être ta maman.

J’aime ça passer du temps avec toi.

Je ne voudrais pas un autre enfant que toi.

Je te remercie d’avoir partagé ton jouet avec ton petit frère/ta petite sœur.

J’aime que tu sois curieux/curieuse.

J’aime quand on lit des histoires ensemble.

J’aime quand tu écoutes les consignes comme ce soir.

J’aime ton sens de l’humour.

J’aime quand tu viens te coller avec moi.

J’aime t’entendre rire.

J’ai confiance en toi.

J’ai passé une belle journée avec toi.

Tu as un beau sourire.

Tu peux faire tout ce dont tu as envie.

Tu es drôle.

Tu es très généreux/généreuse.

Tu es courageux/courageuse.

Tu es intelligent/intelligente.

Tu es un bon petit garçon/bonne petite fille.

Tu es merveilleux/merveilleuse.

Tu peux tout me dire mon amour.

Parce que ce n’est pas lui, le petit garçon, Thomas, que j’ai tellement voulu, pour qui je donnerais ma vie qui me déçoit, qui me fait fâcher parfois ou que je n’aime pas. C’est plutôt ses mauvais comportements.

Je vis présentement une passe difficile dans ma tête et dans mon cœur, je me tape sur la tête facilement. Je me sens vraiment pouiche comme maman par bout. Mais depuis que je fais ça, ça va mieux. Parce que peu importe comment la journée s’est déroulée, je m’assure que mon petit chat s’endort le cœur léger… Parce que je lui ai fait une promesse il y a quelques mois vous vous souvenez ? Que jamais plus il ne s’endormirait en pleurant.

 

crédit photo : l’emMÈREdeuse (oui, c’est de la bave séchée hu hu)