7 choses que j’aurais envie de dire à la jeune future maman que j’étais.

Si je pouvais retourner 5 ans en arrière, alors que j’entamais le dernier trimestre de ma première grossesse… Il y a quelques petites choses que j’aimerais pouvoir dire à la jeune future maman que j’étais.

 

À propos de l’accouchement

Je sais que tu as dans ta tête tout ton  scénario de la naissance parfaite pour ton petit garçon. Lâche prise.  Suis la vague. Fais confiance au professionnels qui vont t’entourer. Tu sais, il n’y a pas de meilleure façon qu’une autre de donner la vie. En faits oui, la meilleure façon est celle qui est la plus sécuritaire pour ton bébé et toi.

On est toutes des gagnantes, des battantes. Que ton bébé décide que ton plan de naissance n’est bon que pour la poubelle, n’enlèvera rien au courage et à la force dont tu feras preuve.

Parce que le travail durera plus longtemps que tu te l’imagine. Et ce sera plus douloureux que tout ce que tu peux croire. Et malgré toute ta bonne volonté et ta détermination, ça ce terminera sur la table d’opération. Tu te sentiras démunie et seule dans cette épreuve. Faible. Et pourtant…La cicatrice sur ton ventre sera la preuve de combien forte tu es.

Des vagues d’émotions que tu ne pourras pas expliquer avec des mots t’envahiront. Tu t’apprêtes à vivre la plus belle rencontre de ta vie. Tu aimeras instantanément ce petit garçon. Inconditionnellement. Dès que tu entendras son premier cri, tu seras prête à donner ta vie pour la sienne.

Tu ne seras plus jamais la même femme.

 

À propos du sommeil

Tu ne dormiras plus jamais de la même façon. Non seulement les courtes nuits deviendront ton quotidien, mais tes petites et grandes inquiétudes de maman te causeront bien de l’insomnie.

Quand tu réussiras à faire des siestes l’après-midi en même temps que ton bébé, tu te réveilleras encore plus maganée qu’avant de te coucher, avec le sentiment d’émerger d’un coma qui se serait étendu sur quelques années.

 

À propos de mon corps de maman

Bien sûr ton corps va changer. Il portera les marques de la merveilleuse vie que tu as créée et qui a grandit en toi. Ne sois pas trop dure envers toi-même. Bien sûr, si tu passais tes journées au gym, tes bourrelets fonderaient, tu pourrais retrouver un corps un peu plus semblable à celui que tu avais avant ton bébé. Mais c’est ben plus que correct que de te forger un  »beach body » ce soit pas ta priorité fille. Aujourd’hui ni jamais si c’est comme ça que tu le feel. Tu préfères garder ton énergie pour aller au parc et jouer avec ton bébé, toi c’est ça qui te fait du bien. Tant que t’es bien dans ta peau. Et que t’es en santé, les autres n’on tout simplement rien à en dire.

 

À propos de la monoparentalité

Même si ce n’était pas le scénario envisagé c’est ok. C’est très ok. Mieux vaut deux parents séparés et heureux, que deux parents dans la pire version d’eux-mêmes qui partagent la même maison. Les premières années ne seront pas de tout repos, mais en prenant le temps de bien guérir ton cœur, de retrouver ta confiance en toi. De faire la paix avec la femme que tu es, avec la maman que tu es et avec ta famille un peu brisée, tu vas pouvoir te reconstruire.

Et ensuite reconstruire une belle vie de famille. Avec un homme qui va vous aimer et vous protéger. Mais pour cela, la vie seule avec ton bébé est un passage obligé.

 

À propos de mon retour au travail

Tu ressentiras dans quelques mois, l’envie folle de retourner au travail. De parler à d’autres adultes. De t’actualiser, autrement qu’en étant maman. Je te le dis tout de suite, tu vas vivre un sentiment de culpabilité qui va te paralyser tellement il sera violent. À la place de t’auto-juger, pourquoi simplement ne pas assumer que c’est comme ça que tu te sens ? Ça ne fait pas de toi une moins bonne maman. Ton enfant ne sera pas plus malheureux. Au contraire, tu verras avec le recul que c’était la meilleure décision à prendre pour vous deux. Il n’aura aucune difficulté  à s’adapter aux imprévus. Il développera une sociabilité à toute épreuve. Et jamais, il ne manquera d’amour, jamais il ne doutera que tu l’aimes.

Votre histoire n’appartient qu’à vous. Il suffit d’assumer les décisions que l’on prend, et de retirer le maximum de positif de chaque situation.

 

À propos des années qui passeront

Ne dis jamais :  » Il grandit trop vite » ou pire :  »Je voudrais qu’il arrête de grandir ». Beaucoup de parents donneraient tout pour avoir la chance de voir leurs chatons devenir plus grands de jour en jour.  Savoure chaque moment. Apprécie chaque nouvelle étape du développement de ton enfant. Il n’y en a pas une moins belle que la précédente. Prend le temps de t’émerveiller de la vie au travers de ses yeux. Vois chaque nouvelle journée comme une aventure, ne te couche jamais le soir sans l’avoir fait rire aux éclats. De cette façon, lorsque tu regarderas derrière, il ne restera que des beaux souvenirs.

 

À propos de l’amitié

Tout va changer. Des amies s’éloigneront, d’autres te resteront aussi fidèles. Tu vas aussi rencontrer des nouvelles personnes qui deviendront très importantes dans ta vie et qui te feront grandir. L’amitié, lorsque l’on devient ne doit pas être compliquée. Elle doit être douce, et faire du bien. Éloigne toi de ceux qui te font vivre de la culpabilité parce que tu met ton rôle de maman au premier plan. C’est toi qui a raison. C’est eux qui ont tort.

 

Tu te rendras vite compte qu’on est toujours un peu seule dans la maternité, parce que tu es la seule à connaître aussi bien tes enfants et à savoir au fond de ton cœur ce qui est le mieux pour eux. Laisse faire tous les conseils que l’on te donnera, et fais-toi confiance. T’es une bonne maman.

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Tom le dresseur de loups et Henri le Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.