Mars, 4 lettres qui sonnent comme une thérapie.

Mars, 4 lettres qui sonnent comme une thérapie.
Enfin ce mois extraordinaire qui confirme la voie vers la fin de l’hiver. C’est pas que j’aime pas la neige, j’adore ça, mais un moment donné, c’est assez, dans la vie faut savoir s’arrêter pis moi, chu rendue là.
Mars c’est un mois un peu fou vous trouvez pas? Bottes versus souliers, tuque versus pas de tuque, ragout versus Barbecue. C’est comme jamais clair pis ça passe de l’un à l’autre sans prévenir. Tu pars le matin a – 20, tu reviens à +2, tu passes tes cheveux au fer plat pis oups, il se met à pleuvoir faque tu r’viens avec le genre de permanente Zellers que ta mère t’avait faite en 1980.
Mars, C’est le mois de la chicane avec les p’tits qui veulent rien savoir de mettre leur salopette parce qu’ils ont chaud, mais ils se roulent dans ce qui reste de banc de neige en scandant qu’ils sont les rois de la montagne. Ils partent avec parce que vous les regardez, mais au coin de la rue, ils roulent ça dans le fond du sac par-dessus la feuille de table de multiplication pis ils reviennent le soir en disant qu’ils l’ont oublié à l’école. Drôlement, ils vont y repenser en mai ou alors, vous croiserez un jeune avec en décembre prochain.
C’est le mois où le grand part en vélo pis maman dit rien, mais quand le p’tit veut y aller aussi, maman dit non. Voici un autre grand mystère de la vie.
Mars c’est le mois d’une première chaise au soleil un samedi après midi, avec du Bob Marley dans les oreilles pis une p’tite frette en canette bien assise sur une chaise d’été en osier, la première facilement accessible dans la remise.

Un manteau enfin détaché, une paire de mitaines sous les fesses, les pieds sur le bac a recyclage, et un cell entre les mains pour s’accrocher et bien garder son équilibre. Vous essayerez ça, c’est dans mes meilleures positions de yoga. La posologie de ce traitement c’est de maintenir le tout pendant une heure et garder tout ça bien loin de la portée des enfants.
Mars, ça se commence avec une semaine de vacances pis ça se finit avec le punch officiel d’un printemps bien mérité. Ca se traduit par une grosse lichée de tire sur la neige enroulée sur un bâton de popsicle qui me fait grincer des dents quand je mets ma langue dessus. C’est la fin du contrat avec le look semi-Yéti-semi-Sumo que je traine depuis décembre, c’est le retour des petites bottes à talons, l’achat d’un nouveau gloss pis la totale, c’est de flirter avec le soleil de plus en plus tard comme une relation qui se concrétise après des mois de préliminaires.
Mars, c’est ma face qui reprend vie, de la couleur sur mes joues, de la lumière dans mes yeux, c’est un verre de bulle dans l’Air qui se réchauffe avec toi mon amie, si tu veux !

Miss Rebelle