À toi, mon amie qui est toujours là.

Je veux te dire merci. Mais genre un vrai  de vrai merci. Qui vient de la bonne place dans le cœur.

T’as aucune idée à quel point tu as fait et continue de faire une différence dans ma vie. Dans nos vies aux garçons et à moi.

Sans jamais rien demander en retour, t’es juste toujours là, jamais bien loin.

À faire des coucous, à prendre des nouvelles et à distribuer de l’amour gratuitement.

T’es la définition même de la loyauté. Le genre d’amie dont on ne rêve même plus d’avoir de nos jours. Tellement c’est rare.

T’es un pierre précieuse brute. Je te porterais à mon cou si je le pouvais tellement tu brilles.

Tu es la personne qui m’a permis de terminé le stage qui me manquait pour obtenir mon diplôme en gardant mon petit-bébé-tout-mini-poulet tous les vendredis de la session: ta seule journée de congé. Tu la passais avec mon chaton, fatiguée pas fatiguée.

Je te dois beaucoup pour cela. En faits, je te dois ma carrière et la qualité de vie que je suis capable d’offrir à mes enfants aujourd’hui. Alors s’il te plaît, laisse-moi te gâter sans protester lorsque j’en ai envie.

Tu es la personne toujours fidèle au poste quand je déménage. Tu passes des journées entière à emballer mes petites choses avec moi et à  calmer mon anxiété. Alors que d’autres trouvent toujours des façons créatives pour se sauver de ce genre de coup de main, toi tu arrives, avec ton sourire et ton amour. Je t’en dois une. Ou plutôt 3.

T’es le genre d’amie qui dit :  »je vais venir t’aider à faire une brassée de lavage et laver ton plancher » et qui le fait pour vrai.

Tu m’as vu à mon plus bas. Hospitalisée, perdue… loin, loin, loin. Tu restais assise à côté de moi, sans rien dire. Comme j’en avais besoin.

Ta sensibilité te donne un 6e sens. Tu sais quand réconforter et quand te taire et crois-moi, cette qualité n’est donnée qu’à peu de gens.

Ton rire est contagieux.

T’es mon meilleur public.

J’adore te faire rire.

On peut se dire les vraies choses. Sans crainte de se blesser.

Manger de la bonne bouffe.

C’est jamais compliqué.

Et même si tu te promènes à pied, tu trouves toujours le moyen d’être là des fois on sait pas trop comment, mais on peut compter sur toi.

C’est jamais plate de faire des détours pour aller te reconduire même aux petites heures du matin parce que les conducteurs d’autobus ont fini leur shift: t’es la meilleure compagnie qu’on puisse avoir en voiture.

Le genre d’amie avec qui on a 1001 anecdotes.

 »Te souviens-tu la fois que… »

Le genre d’amie à qui c’est juste impossible de mentir, à qui on peut tout dire.

Le genre d’amie qui est là à Noel, à Pâques et à tous les anniversaires des enfants.

Le genre d’amie qui est de la famille.

Que mes garçons appellent  »matante ».

Le genre d’amie à qui on doit rappeler fermement parfois, de prendre soin d’elle aussi. De ne pas juste penser aux autres.

Le genre d’amie à qui on souhaite tout le bonheur du monde, parce qu’elle le mérite plus que quiquonque.

Le genre d’amie à qui on attend impatiemment de pouvoir remmettre tout le bien qu’elle nous a fait.

Le genre d’amie qui dit  »je t’aime » et  »je m’ennuie ».

Le genre d’amie avec qui on se voit vieillir.

Le genre d’amie pour qui on prendrait ses ennuis sans réfléchir.

Le genre d’amie que tout le monde veut.

Mais que peu on la chance d’avoir.

À toi, mon amie qui est toujours là.

Je sais que tu doutes de ta valeur des fois.

Arrête s’il-te-plaît.

Juste merci d’être dans nos vies.

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Thomas aka Petit Poulet et Henri aka Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.