Un souhait de fête des mères pour toi, la mère indigne.

Crédit photo : robbie photographie

 

C’est la fête des mères demain, et j’ai envie de te dire quelque chose maman indigne.

Je vais bien choisir mes mots ce soir. Parce que la dernière chose que je veux c’est te vexer.

Je veux te célébrer aujourd’hui, ma belle. Je veux te dire que t’es une bonne maman, pis te donner une tape dans le dos.

Je sais que tu t’appelles  »indigne » comme ça, en blague. Un peu beaucoup pour te déculpabiliser quand tu fais les choses à moitié, ou quand tu prends pas le temps que tu voudrais pour que tout soit parfait : le souper, le repassage, l’heure du dodo, le look des kids….

Tu dis peut-être ça aussi parce que t’as décidé de lâcher prise, pis de pu virer sul top avec le ménage, le lavage pis les repas santé. C’tu peu aussi pour dénoncer la pression que l’on met sur le dos des mamans. Avec Instagram pis toute. Je le sais, je la connais la game. On est dans le même bateau toi pis moi.

Y’a eu un temps où moi aussi je disais que j’étais  »indigne » de mes enfants, mais tu sais quoi ? C’est pas vrai.

Des vraies mères indignes. J’en ai croisées au travail.

Pis je te confirme que tu joues pas dans leur ligue. T’es pas une mère indigne.

T’es tellement plus que ça.

T’es forte. T’es sensible. Tu fais ton possible pour arriver à rendre ton petit monde heureux, avec tout ce que la vie nous donne comme marde à gérer.

Pis tu réussis ma belle.

T’es peut-être pas une fée du logis, mais t’es une reine. Tu shines. Oui, tu brilles. Même avec ton linge mou, pis tes cheveux sales.

Tu fais ben ça.

T’es enfants son heureux et en santé. Ils savent que tu les aime jusqu’aux étoiles filantes. Ils ont confiance en toi.

T’es pas une mère indigne.

Tsé quand tu décides de faire du kraft diner aux saucisses pour souper, ou bedon d’arrêter au service au volant du McDo parce que t’as ta journée dans le *** … T’es pas indigne. T’enseignes à tes enfants que des fois dans la vie, vaut mieux prioriser notre santé mentale aux brocolis.

Tsé quand tu te rends compte le lundi matin que t’as oublié de mettre la brassée de linge dans la sécheuse hier soir pis que ton grand a pu de bas propres pour aller à l’école, pis que tu décides de lui prêter les bas de papa qui lui montent jusqu’au genou en dessous des pantalons (#histoirevraie), ou bedon de prendre ceux qui ont l’air le moins sales dans le panier… T’es pas indigne, t’es débrouillarde.

Tsé quand le dimanche après-midi tu cordes tes kids devant la patte patrouille pour pouvoir fermer un peu tes yeux et recharger ta batterie à toi aussi à la place de finir de torcher. T’es tellement pas indigne. Tu apprend à tes enfants que c’est aussi important de prendre du temps pour soi. Que les corvées peuvent attendre.

Pis à part de ça ma belle…

Je t’ai vu danser avec la moppe l’autre fois pour faire rire ton petit dernier qui pleurait dans sa chaise haute pendant que tu ramassais le dégât de ton trois-ans-qui-est-capable-tout-seul-comme-un-grand.

Je t’ai vu à l’épicerie tenir ton bout avec ton quatre ans qui faisait une crise de bacon parce qu’il voulait du chocolat. Malgré les regards et les soupirs.

Je t’ai vu au parc prendre un million de photos de tes enfants qui riaient aux éclats en courant partout.

Je t’ai vu chanter  »tappe-tappe-pique-pique » au resto pour faire patienter ton coco.

Pis je t’ai vu aussi crier  »je vais t’attraper ! » Pour que ton deux ans accepte de revenir à la maison.

Je te connais tsé. Tu as même déjà annulé notre souper de filles parce que ton plus jeune faisait de la fièvre.

Pis ça, je te le jure, c’est tout sauf indigne.

Tsé ma belle, tes enfants t’écoutent. Tes enfants t’observent. C’est des petites éponges. T’es leur modèle.

Qu’est-ce que tu dirais à ta petite puce qui a travaillé le plus fort qu’elle pouvait à l’école, qui a été en récup le midi et même le soir, mais qui coule un examen ? La laisserais-tu se traiter de poche, de pas intelligente, ou d’est* de gros conne ?

Et si elle avait atteint juste la note de passage ?

Non. Tu lui ferais la fête.

Alors fais-le pas avec toi.

Parce que t’es une bonne maman. Pis que tu mérites qu’on te fasse la fête. Tous les jours.

Je t’en prie chère mère-pas-indigne-pour-deux-cennes, trouve un qualificatif positif pour te décrire. Je peux même t’aider si tu veux.

Parce que tu le mérites.

Parce que t’es une bonne maman. Qui donnerait tout pour ses enfants.

Tu fais ton possible. Pis tu réussis.

T’as même beaucoup plus que la note de passage parce que  t’es une maman qui a des enfants heureux.

Pis ça c’est tout, tout, sauf indigne.

 

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Tom le dresseur de loups et Henri le Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.