Le premier long week-end de l’été. Enfin du temps en famille !

Aaaaaaaaaah le premier long week-end de l’été.

C’est le week-end des ventes de garages, des bouquets de pissenlits offerts à maman, des petits genoux de jeans verts, des premières promenades en vélo, des premières petites débarques aussi. Le week-end des premiers hamburgers sur le BBQ et des premières baignades. Des premiers cornets de crème glacée molle, des premières batailles pour appliquer la crème solaire et des premières soirées bien emmitouflés autour du feu.

On sait pas trop trop qui est la reine Victoria, mais je peux dire qu’on est bien contents que ce soit sa fête pour pouvoir profiter du beau temps en famille hi hi hi !

Je sais pas pour vous, mais depuis que j’ai des enfants, partir pour un week-end c’est de l’organisation en titi ! À chaque fois je me dit que je vais me préparer d’avance… Mais non. Ça fini toujours que je me couche bien après toute la maisonnée, aux petites heures du matin la veille du départ pour être certaine que tout est prêt et que je n’ai rien oublié.

De toute façon c’est presque impossible de tout préparer d’avance parce que chaque membre de la famille a ses vêtements favoris qu’ils veulent emmener (tsé… #TomDresseurDeLoups et son coton-ouaté de … Loups qui hurlent à la lune). Alors la veille, c’est le marathon du lavage : les costumes de bain, les cotons-ouaté, les leggings et les joggings les plus confortables, les doudous préférées…

Ma maison a l’air d’une corde à linge géante : tout espace pouvant être utilisé pour faire sécher des vêtements est occupé.

Tout le reste est trié par petites piles sur la table de cuisine pour faciliter la dernière inspection d’avant départ et limiter les oublis.

Je ne suis maman que depuis 5 ans (déjà!) alors je suis encore en train de perfectionner l’art de faire des valises pour toute la famille. J’ai tendance à emmener vraiment beaucoup trop de vêtements, en particulier pour les enfants : 1 pyjama de plus pour chaque garçon au cas où il y aurait un petit dégât, une doudou de plus par garçon au cas où ils la saliraient, des sous-vêtements de rechange en grande quantité pour tout le monde, des serviettes de plage de plus au cas où on aurait de la visite imprévue… ouf!

J’ai fait une petite découverte dernièrement qui m’aide à limiter la quantité de vêtements que j’emmène et qui me fait faire la paix avec nos valises minimalistes : les capsules de détergent Tide PODS (les nouvelles avec Febreze Odor Defense sont juste a dream come true). Ok, ok, je sais je suis en retard ça fait déjà un bon moment ce genre de capsules sont sur le marché, mais moi j’aime pas ben ben ça le changement. (Finalement j’aurais dont dû les essayer avant !) Parce qu’elles sont ‘’4 en 1’’ : elles nettoient les tissus, en ravive l’éclat, combattent les tâches et rafraîchissent la brassée.

Elles changent ma vie, parce qu’elles sont vraiment faciles à transporter dans la valise : pas de dégâts en vue lorsque que j’ouvrirai la valise une fois rendu au chalet. Je peux faire des lavées efficaces, rapido-presto au besoin pendant la fin de semaine en utilisant juste un produit.

 

 

L’espace que je gagne dans la valise de la voiture est appréciée, surtout depuis que la famille s’est agrandie : Pauline nous suit aussi maintenant. Et c’est son gros coussin qui comble cet espace-là. Coussin que je prends bien soin de laver avant le départ avec Tide PODS Plus Febreze et le rehausseur de lessive Tide Odor Rescue avec Febreze Odor Defense : je sors le gros kit. Parce que les deux heures de voiture sont beaucoup plus agréables avec l’odeur de chien en moins ha!

Et puis, tout est à recommencer au retour…

 

 

Mais là, mon niveau de motivation est vraiment. Mais vraiment. Au plus bas pour relaver tous nos vêtements. Parce que oui. Je suis de même. Je relave tout. Tous nos vêtements, même ceux qui n’avaient pas été portés. Parce qu’au fond de la valise, ils ont pris l’odeur tenace de fumée du coton ouaté.

Donc nos valises traînent à moitié défaites dans l’entrée pendant plusieurs jours. On s’enfarge dedans. Mais ça l’air que pour avoir le droit de s’occuper de ça, faut s’appeler maman. (Peut-être pas partout mais chez nous en tout cas).

J’ai au moins la satisfaction de savoir qu’une fois rangés, nos vêtements de week-end en famille vont sentir bons jusqu’au prochain marathon de valises-d’avant-chalet (le truc c’est d’ajouter le rehausseur de fraîcheur Downy Fresh Protect (essayez-le dans votre brassée de draps et redonnez-moi en des nouvelles !! )) et que les petites tâches de crème glacée au chocolat sur les chandails et de gazon sur les jeans auront disparus.

Les souvenirs par contre, eux, restent gravés dans ma mémoire.

Je me relis là, pis j’en viens à cette conclusion-là : ben oui, je suis rendue là. À capoter sur des produits de lessive (#lestempschangent) et à ressentir un moment de paix intérieur quand toutes mes brassées de lavage sont faites, pliées, rangées, pis que ça sent bon.

Ça l’air que c’est ça être une maman. Et j’échangerais pas mon rôle pour rien au monde.

 

Je vous ajoute en bonus notre première photo de famille, lors de notre premier long week-end d’été au chalet. 🙂

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Thomas aka Petit Poulet et Henri aka Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.