La maternité, cette aventure de numéros 2.

Après presque 5 ans d’expérience en matière de maternité, j’en suis venu à la conclusion que les histoires de numéro 2 prennent un pourcentage exponentiel de toutes nos anecdotes familiales, de nos inquiétudes parentales et aussi de nos moments de désarroi les plus intenses.

Tsais, dans les cours prénataux, il devrait y avoir une heure consacrée à la gestion des cacas. parce que moi, personne m’avait préparé mentalement au pet sauce jusque sur le mur. Alors, nouvelle maman, moi je vais te le dire.

On entre dans la maternité en devenant préposée au numéro deux, pis t’as pas de période de transition là, ça commence drette-sec avec le premier caca d’hôpital :  »The caca nouèèèère ». Celui qui colle. Qui est pas nettoyable. Ce caca-là, c’est un peu l’équivalent de la taxe de bienvenue quand tu t’achètes une maison. tu t’en sauveras juste pas.

Après ça il y a les cacas explosifs, qui remontent jusque dans le cou, pis qui descendent jusque dans les bas, y’a juste aucune maudite logique là-dedans. Tu sais pas par quel bord prendre bébé, t’as pas le goût de te beurrer pis lui, à la place de s’aider, il se débat comme si c’était de l’acide qui lui brûlait le dos. À la place de comprendre que s’il était ben chill sans bouger 2 osties de secondes, ça irait quarante-douze fois plus vite. Ben non ! Il se dandine sur la table à langer. Te beurre le mur. Le chandail. T’essaie de finir de le changer en vomissant un peu dans ta bouche.

Mon petit deuxième est un spécialiste des cacas explosifs. À la garderie ça lui prend 2-3 kits de rechange. J’ai eu des cacas explosifs dans la chaise haute, dans le sauteur, dans la balançoire, dans le banc d’auto, dans le porte-bébé, dans le suit d’hiver one-piece. Name it. Pis tu sais quoi, à chaque fois je suis autant désemparée. Je comprend rien. Ça me prend du temps à mettre mes idées en place, à me faire un plan de match.

Pis lorsqu’ils vieillissent, ils comprennent rapidement que le caca est leur meilleure monnaie d’échange possible.

Il devient la meilleure excuse pour se relever le soir, parce que tsé, tu prendras pas de chance qu’il le fasse dans son lit.  »Ah finalement maman j’ai pu envie-euh ».

Mais il est aussi le meilleur outil de revenge de l’enfant, par exemple en voiture :  »On arrive tu bientôt ? non ? Ben debord j’ai envie de caca. » Pis tu vas arrêter au premier dépanneur que tu vas voir, et lui va descendre de la voiture avec l’air triomphant de celui qui vient de conquérir un continent, parce que tsé, tu prendras pas de chance qu’il le fasse dans l’auto. Mais j’ai un scoop pour toi : y’a jamais eu envie de faire un numéro 2.

Des fois ça fait caca dans le bain. Des fois t’es dans le bain toi aussi. Pis sais tu quoi ? Dans ce temps-là c’est jamais un jolie petit caca en boulette qui flotte.

Pis ça c’est sans parler de tes cacas à toi. Que tu ne feras plus jamais seule. Ni en paix, relax, lentement, de toute ta vie. Des cacas que tu vas devoir couper en deux. De ceux que t’auras pas le temps d’essuyer parce qu’un de tes enfants vient de se planter. Pis que l’autre te crie que ça saigne. Y’a aussi les cacas que tu vas faire la porte ouverte en chantant parce que ton petit dernier pleure dans son exerciseur. Ceux que tu vas faire avec quelqu’un assis en face de toi, qui te regarde dans les yeux.

Les rares fois où tu vas réussir à aller aux toilettes en paix, (probablement à ton retour au travail) tu vas soudainement comprendre l’expressions  »savoir profiter des petits bonheurs de la vie ».

J’ai juste 5 ans d’expérience de maman. Mais je ne peux plus compter le nombre de fois que j’ai dit le mot  »caca ». pourtant, jamais ce mot n’a été prononcé une seule fois dans mes cours prénataux.

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Tom le dresseur de loups et Henri le Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.