Le ménage de la maison : une histoire de garçons aussi.

S’il y a une chose que mes parents ont voulu m’enseigner quand j’étais enfant c’est le respect. Le respect c’est large et ça inclus aussi celui de son environnement. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours contribué aux tâches ménagères dans la maison.

Je me rappelle aussi avoir tenté toutes sortes de stratagèmes pour me sauver de ces samedis-matins-ménage, mais rien n’y faisait : tu vis ici, tu nettoies aussi. Ma mère avait fait des papiers pour toutes les pièces de la maison avec toutes les tâches à faire dans cette pièce là : époussetage, balayeuse, vider les poubelles, laver les planchers, etc. Elle les mettait ensuite dans un bocal et on pigeait chacun notre tour la ou les pièces qu’on allait nettoyer, le nombre variant selon l’âge. On se mettait de la musique entraînante et tout le monde mettait la main à la pâte. Mon beau-père compris. C’était même lui le plus intense. J’ai grandis en apprenant que les hommes aussi doivent participer aux tâches de la maison.

Aujourd’hui, j’avoue être moins sévère avec mes enfants que mes parents l’étaient avec moi.

Quoi qu’ils sont encore tout petits mes cocos. Thomas a 5 ans 1/2 et fait quelques petites tâches dans la maison : il emmène son assiette sur le comptoir quand il a terminé de manger, il met son linge sale dans le panier, il nourrit les animaux, il range ses jouets et il est capable de passer le balai et l’aspirateur, il serait aussi capable d’épousseter (si j’époussetais ah ah). Henri pour sa part démontre de l’intérêt, surtout envers la balayeuse. Il nous observe et veut nous imiter, on lui a acheté une petite balayeuse pour Noël et c’est un de ses jouets préférés : il peut faire comme maman et papa. Elle ressemble à ma nouvelle Dyson en plus ! Si tu me suis sur Instagram tu sais combien je l’aime d’amour ! J’ai reçu le modèle Dyson Ball animal 2, et elle est parfaite pour les petites mains de Thomas hé hé. Ave notre animalerie à la maison, disons qu’elle était plus que nécessaire et j’aime qu’il puisse m’aider à nettoyer les poils de ses animaux : pas besoin de repasser plusieurs fois, la succion est parfaite, c’est vite fait bien fait du premier coup. Je supervise, bien sûr, mais je le laisse m’aider le plus possible.

Parce que c’est ça mon point ici : j’élève des garçons. Et ils sont en plein dans l’âge où ils apprennent par apprentissage. Et je veux qu’ils apprennent autant à respecter leur environnement que le fait que les garçons aussi doivent contribuer aux tâches ménagères. Pour Guillaume et moi c’est important d’élever des garçons sans les emprisonner dans leur genre. Les garçons ça pleure aussi. Les garçons peuvent danser, chanter, peinturer. Ils peuvent jouer à la poupée et se déguiser en princesse. Les garçons ça nettoie aussi la maison. Et ça fait la vaisselle.

Je pense que c’est le plus beau des services à leur rendre. Leur apprendre qu’ils sont égaux aux filles. Que maman n’est pas leur servante. Même si parfois c’est plus long de les laisser ramasser leur pyjama sale eux-mêmes. Ils nous remercieront un jour d’avoir pris ces quelques secondes de plus.

Pour magasiner ta Dyson c’est Juste ici !

 *J’ai créé ce post de blogue en tant qu’ambassadrice rémunérée par Dyson et PTPA. Toutes les opinions et conseils sont les miennes, je ne travaille qu’avec des compagnies que j’aime sincèrement et/ou que j’utilisais déjà avant d’être contactée par celles-ci.

 

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Tom le dresseur de loups et Henri le Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.