Comment ça va maman ?

Comment ça va, maman?

Je sais, que ça va, t’es correcte. Que tout est beau. Que la maternité te comble, que ça te prend pas grand chose de plus.

 

Je recommence.

Comment ça va, maman? Pour de vrai de vrai. Sans masque, sans camouflage, sans tête dans le sable.

 

Je sais que tu ferais tout pour tes enfants, que tu veux tant être à la hauteur de ces attentes, qu’ils, eux, ton entourage, la société, entretiennent à ton égard.

 

Je sais aussi que tout ne peut pas toujours être rose. Que ça arrive de trouver ça tough.

 

À tous les jours, tes p’tits, tu es leur pilier. Leur solide, le roc dans leur chaos. Tu calmes les coeurs, tu panses les blessures, tu apaises les tempêtes.

 

Comme un phare au coeur d’un océan déchaîné, tu les guides vers la berge, vers la sécurité.

Mais ça se peut des fois, maman, que ta lumière s’affaiblisse, ou même qu’elle s’éteigne. Ça se peut, si le soleil n’a pas brillé depuis un bout, que ton énergie et ton rayonnement en soient à leur plus bas, que ta batterie soit à plat. Ça se peut, des ampoules brulées ou des pannes d’électricité. Mais ce ne sont pas des finalités. Ça va finir par passer et c’est correct. Ça prendra le temps que ça prendra.

 

Sais-tu que pour diffuser ta chaleur, ton amour et ta lumière, tu dois les accueillir et en prendre soin ? Sais-tu que tu es importante, que tu es essentielle? Que c’est correct que ton énergie soit épuisée, des fois. Ça arrive. Donne-toi le droit, maman.

 

Sais-tu que ton bonheur à toi aussi, il est important? Que pour être en mesure de répondre à tous les besoins de tes flos et les accompagner au quotidien, t’as aussi besoin d’un minimum de paix intérieure et d’un shitload de patience? Ces affaires-là, ça s’entretient pas comme par magie.

 

Tu es là pour tout le monde, maman. Mais qui est là pour toi?  Il y a une chose que j’aimerais te dire: toutes ces émotions que tu vis et qui te rongent, elles sont valides. Elles sont là pour une raison. Que ce soit pour te faire réaliser qu’avec le temps, tu t’es oubliée et que c’est le temps, là, de retrouver ta lumière et la faire briller.  Ou peut-être as-tu besoin d’un coup de main, d’un générateur en backup pour prendre le relais quand c’est trop. Quelle que soit la raison, c’est légitime, c’est acceptable, c’est humain.

Tu restes une bonne maman, maman.

 

Author: Sophie Sarrazin

De maman hypersensible à étudiante typiquement caféinée, ma vie tourne pas mal autour du fait que j’aime les humains (surtout celui que j’ai créé) et que j’aspire à en devenir moi-même un pas pire épanoui. L’écriture, c’est mon calme dans la tempête.
Trucs essentiels à savoir sur moi :
Mon passe-temps préf : donner l’impression que je gère, alors que pas pantoute.
La chose que j’hais : Me faire dire quoi faire ou comment penser.
Mon habitude fatigante : chercher un sens à tout.
Mon spirit animal : Lorelai Gilmore.