Notre appart de filles

Notre appart de fille cocotte. Juste à nous deux.

Nos chaises roses. Marilyn Monroe dans la cuisine. Nos photos, tes dessins partout sur les murs. Notre maison, notre foyer. Chez nous.

Notre appart de fille, cocotte. Je te promets que plus personne n’y entrera. Je vais garder la clé juste pour moi. Ce sera chez nous : nous serons les seules qui décidons. On fera comme on veut, quand on veut.

Notre appart de fille, cocotte. Ça ne veut pas dire qu’aucun homme n’entrera dans nos vies! Je t’ai entendu, je t’ai comprise,  quand tu m’as dit que tu aimais ça quand j’avais un amoureux! Ne t’en fais pas cocotte, je n’ai pas l’intention de rester toute seule toute la vie! Toi et tes idéaux de film de princesses, vous voulez que je sois amoureuse, je sais. Tu as de la place toi, dans ta vie, pour tout le monde. P’tit cœur sur deux pattes!

Mais je ne laisserai plus personne vivre avec nous, dans notre appart. Cet appartement, je l’ai choisi pour nous deux quand papa et moi on s’est séparés. Il est parfait, pour nous. Juste assez grand. L’étagère à chaussures dans l’entrée est de la bonne taille pour accommoder nos souliers à nous deux. Tous nos (nombreux) manteaux rentrent parfaitement dans le garde robe de l’entrée.  Il n’y a pas de place pour un meuble supplémentaire, pas de place pour un bureau, pas de place pour personne d’autre.

Je sais que ce n’est pas la fin du monde ce qui est arrivé. J’avais peur que tu t’ennuis de lui. J’avais peur que tu sois triste : j’ai tout le temps peur que tu sois triste! Mais tu as été tellement bonne, tellement mature, tellement douce! Nous avons repris le contrôle de notre chez nous. Nos élastiques qui traînent partout. Le chat qui peut monter sur la table.

Je ne sais pas encore ce que l’avenir nous réserve. Un jour surement j’aurai un amoureux. Un jour peut-être tu me diras que tu aimerais ça qu’il habite avec nous tout le temps. Mais cet appart restera toujours le nôtre. Juste à nous. On trouvera une autre façon.

Notre appart de fille, cocotte. Juste à nous deux. Promis.

Author: Marie-Claude Royer

Je n’ai pas de zone grise. Je vis trop souvent en noir ou en blanc. Je suis devenue une pro du mode survie. La maternité m’a appris le vivre et laisser vivre.
En ce qui concerne ma parentalité, je considère que je suis celle qui connaît le mieux mon enfant… Je crois que chaque parent est le « pro en chef » de ses kids et devrait toujours écouter ses feelings avant l’opinion des autres. J’ai donc tendance à ne pas accueillir à bras ouverts les critiques et conseils des autres et j’évite à mon tour de leur en prodiguer.
J’ai une plus ou moins nouvelle réalité de maman-séparée-qui-voit-son-bébé-une-semaine-sur-deux et essayer de survire lorsqu’elle est chez son père occupe tout mon temps ou presque.
Je travaille fort. Ben, j’essaye en tout cas!