C’est toi.

Du plus loin que je me souvienne, mon cerveau a toujours été over productif en termes de pensées et d’émotions; des scénarios, des questions à l’infini, des «Et si…?» , des craintes non fondées, des préoccupations à la tonne… Les remises en question font partie de mon quotidien.

Il y a tellement de choses dans ma tête.  Un tourbillon, constamment sur le point de m’engloutir.

Avec le temps, j’ai appris à reconnaître que je fais de l’anxiété. J’ai appris à accepter que je suis faite ainsi. Que c’est comme ça que mon cerveau fonctionne. Je ne suis plus continuellement en train de la combattre, la nier ou l’ignorer.

Avec le temps, j’ai développé des habiletés, j’ai acquis des outils. J’arrive à fonctionner, car je les ai intégrés à mon cheminement. Mais jusqu’ici, il n’y a qu’une chose qui m’ait réellement, profondément fait du bien, qui a réussi à calmer mes tourments, à bercer mon esprit. Il n’y a qu’une chose qui donne du sens à tout ce chaos, qui me recentre sur l’important.

Cette chose-là, c’est toi, mon chéri.

Tant que je suis à tes côtés, ou que je te sais en sécurité, rien ne peut réellement m’atteindre. J’arriverais à trouver du beau dans la pire des journées.

Un seul sourire, un seul regard coquin de ta part, un seul aperçu de toi et tout s’illumine.  Tu es mon rayon de soleil, même au cœur d’une journée orageuse.

Quand j’oublie d’apprécier. Quand je prends le monde sur mes épaules, que je veux tout faire à la perfection. Quand j’ai mal de mal m’aimer, mon amour, c’est toi qui me rappelle à l’essentiel, qui me fait rationaliser. Comme un baume, un ancre, un câlin ferme, mais doux.  Un seul signe de toi suffit pour apaiser n’importe quel ouragan. Quand je me perds dans mes pensées et que mon esprit vagabonde, c’est toi qui me ramène au présent.

Tu fais tout ça naturellement. Tu n’as qu’à être, mon bébé, pour que mon cœur respire.

C’est ton existence qui me ramène sur terre. Qui remet mes pendules à l’heure, mon cerveau sur la track. Ta présence m’ancre et me rappelle à l’ici et maintenant. Quand on est ensemble, tout mon être est orienté vers toi. Chaque cellule de mon corps s’éveille pour s’imprégner de toi. Pour combler tes besoins, pour profiter de chaque instant à tes côtés. Et même quand je suis loin, le fait de te savoir entre bonnes mains m’est suffisant.  Tant que je sais que tu vas bien, que tu évolues sainement, que tu t’amuses, je peux fonctionner en paix. Te savoir en vie et heureux me donne, tous les jours, la poussée nécessaire pour me lever, pour avancer, pour faire de mon mieux.   

Vivre avec l’anxiété, c’est éreintant, c’est vrai. Mais c’est toi, mon chéri, qui donne un sens à ma vie.

Author: Sophie Sarrazin

De maman hypersensible à étudiante typiquement caféinée, ma vie tourne pas mal autour du fait que j’aime les humains (surtout celui que j’ai créé) et que j’aspire à en devenir moi-même un pas pire épanoui. L’écriture, c’est mon calme dans la tempête.
Trucs essentiels à savoir sur moi :
Mon passe-temps préf : donner l’impression que je gère, alors que pas pantoute.
La chose que j’hais : Me faire dire quoi faire ou comment penser.
Mon habitude fatigante : chercher un sens à tout.
Mon spirit animal : Lorelai Gilmore.