Quand tu pars à ton autre maison.

Quand tu as commencé à aller dans ton autre maison, avec papa. Je souffrais, chaque minute, chaque seconde que tu passais loin de moi. Je retenais mon souffle, jusqu’à ce que tu reviennes. Quand tu quittais, j’avais la peur viscérale de ne jamais plus te revoir. De ne jamais plus pouvoir te serrer contre mon cœur et de sentir ton odeur de bébé.

Read More