Non. Ma famille n’est pas terminée.

Mais pourquoi vous voulez un troisième enfant ?

Vous voulez une fille? 

Tu as eu tellement de misère à tomber enceinte. 

Tu as eu des grossesses et des accouchements difficiles, pourquoi vouloir recommencer ?

Avez-vous pensé à l’argent ? 

S’ils font tous des activités plus tard vous allez faire quoi ?

Non mais ça regarde qui d’autre que moi et mon chum ?

La vérité. C’est que dans mon coeur, je le sens, que ma famille n’est pas complète. Je le sais qu’il y a une petite âme à quelque part, qui n’attend que le bon moment pour faire son entrée dans notre vie. Ça me le crie au plus profond de mes tripes, d’une façon si violente mais tellement douce à la fois. 

Ni la maladie. Ni la douleur. Ni l’angoisse. Ni l’argent. Ne pourra se mettre au travers de cette évidence. 

Je veux un troisième enfant. Et je ne devrais avoir à me justifier à personne.

Les questions que j’avais à me poser, à propos de la capacité de mon corps à porter un autre enfant, à propos de la capacité de mon coeur à aimer un autre enfant, je me les suis posées. Elles n’appartiennent qu’à moi. Même chose pour la question de mon porte feuille. Si un jour j’ai des sacrifices à faire pour faire vivre cet enfant que je désire tellement, soit. Je les ferai. JE les ferai. 

Il n’y a rien de plus intime que lorsque deux personnes décident de faire un enfant dans l’amour. Qu’il soit le premier, le deuxième ou le quatrième.

 
J’aimerais ça, c’est vrai, avoir une belle et grande maison, où chacun pourrait avoir son espace et sa propre chambre.

Mais au fond, partager la même chambre que son frère. Le rejoindre dans son lit quand on fait un mauvais rêve. Parler tard et rire dans son oreiller pour que maman ne sache pas que l’on est encore éveillé. C’est un peu ça le bonheur quand on est enfant. 

Autant que d’être collés dans l’auto, avoir chaud, faire crier son frère. Se cacher en dessous des manteaux et s’endormir sur l’épaule de sa soeur.

Des enfants c’est fait pour être collés ensemble, en petite meute. Pour s’aimer, se salir et se partager leurs microbes. Pis s’ils se réveillent entre eux la nuit, la bonne nouvelle là dedans, c’est que c’est pas toi qui va se lever. C’est moi. 

Pis après avoir passé ma fin de semaine dans un aréna. Rendormi le petit dernier et celui du milieu qu’il a réveillé. Deux fois. En chantant dans ma tête « go the fuck to sleep ». 

Après être allé les embrasser et border un à la fois. Après avoir été émue par leur beauté et leur perfection. 

Après avoir eu un petit pincement de jalousie devant ta nouvelle voiture sport et tes photos de voyage dans le sud. Sûrement.

Je vais me coucher le coeur rempli. Sans aucun regret. Parce que je ne me demanderai pas de quoi aurait eu l’air le troisième petit bébé que j’aurais dont du avoir. Il va probablement encore dormir dans mon lit. 

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Tom le dresseur de loups et Henri le Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.