Bilan de notre vie minimaliste forcée des 6 dernières semaines.

Comme la majorité de vous qui nous suivent sur Instagram, vous savez que depuis les six dernières semaines, on habite dans un appartement 3 1/2 avec les garçons. Un appartement généreusement prêté par une amie (oui, tu en veux des amis comme elle) avec une chambre, mais somme toute bien divisé et plus grand qu’on ne l’aurait cru au départ.

Nous devions quitter notre maison pour le 15 mai et allons pouvoir emménager dans la nouvelle seulement le premier juillet.

Ouf ! On est passé au travers puisque le déménagement est maintenant dans quelques dodos seulement.

On a donc apporté dans notre appartement le strict minimum seulement : quelques vêtements, quelques jouets et effets personnels et nos animaux (bien sûr).

On en a profité pour se coller en masse la nuit tant qu’à partager la même chambre… nuits qui se terminaient plus souvent qu’autrement à quatre dans le lit.

Si je fais le bilan, j’ai réalisé plusieurs choses. Tant sur le plan matériel que personnel.

D’abord, je me suis rendue compte à quel point le manque d’intimité c’est néfaste pour le couple. De dormir avec un bébé loup entre nous, toute la nuit et toutes les nuits ça a été très difficile. Je réalise à quel point c’est important de se coller, de se toucher, même si c’est juste les pieds. Ça entretien la proximité, la complicité. Et ça, en tant que parents c’est vraiment notre essence pour passer au travers des journées plus difficiles. J’ai réalisé à quel point mon couple est le ciment de ma famille et je suis retombée en amour avec Guillaume.

J’ai aussi réalisé à quel point on a un réseau extraordinaire, on s’est invités à souper à gauche et à droite pour sortir un peu de notre  »étroitresse » et ça m’a fait du bien de voir nos familles plus souvent, c’est définitivement quelque chose que je veux continuer. J’ai aussi apprécié énormément les messages d’encouragement de nos amis, qui comptent les dodos avec nous et qui prennent de nos nouvelles. On va se le dire, un déménagement c’est extrêmement stressant, donc deux déménagements en si peu de temps, c’est l’anxiété dans le plafond. On a des belles et bonnes personnes autour de nous, on est chanceux.

Aussi, câline de bine qu’on accumule trop de choses dans la vie.

-Trop de produits de beauté qu’on utilise pas. J’ai l’intention de faire le ménage dans mon stock de salle de bain et de ne garder que ce que j’utilise vraiment. J’ai aimé ça n’avoir que le minimum de ce côté là!

-Les enfants ont trop de jouets, ils ne savent plus avec lesquels jouer ni à quoi. J’ai fait un gros ménage avant de déménager, mais j’ai l’intention de demander à nos familles de faire attention à l’avenir à ce qu’ils offrent à nos enfants à leur anniversaire et à Noel. UN seul jouet c’est suffisant, je voudrais qu’on mise sur la qualité plutôt que la quantité et les petites gogosses à 1$ qui brisent en quelques secondes et qui trainent partout.

-Pour ce qui est des vêtements, j’avoue par contre avoir hâte de retrouver mon garde-robe. J’avais environ 6 ensembles différents pour chacun et je faisais du lavage beaucoup trop souvent à mon goût. Je pense que je serais incapable d’avoir une garde-robe minimaliste à long terme, peut-être moins de souliers et d’accessoires, mais pour les vêtements en tant que tel, ce serait difficile.

Finalement, ce que j’ai trouvé le plus difficile dans cette transition vers ma nouvelle maison, qui est pas mal beaucoup la maison de mes rêves, c’est d’assumer mon choix, et mes goûts. J’ai réalisé que les gens ont trop souvent l’impression qu’ils ont leur mot à dire en ce qui concerne la vie des autres…qui es-tu pour me dire comment je devrais vivre ? :

 »Pourquoi vous déménagez? Votre maison était ben correcte. »

 »Pourquoi vous voulez plus grand? Ce l’est assez ici. »

 »Aaaaaah ouin vous déménagez dans ce quartier là… »

Je me suis justifiée beaucoup : il nous manque une salle de jeu, on veut un autre bébé, on manque de rangement… Mais la vérité c’est que c’est notre vie, nos choix, nos goûts. Je voulais une maison qui allait bien vieillir avec nous et les enfants quand ils vont être ados et avec le fait qu’on aime recevoir.

Il y a des personnes qui ont ce désir de minimalisme et de simplicité et c’est ce qui les rend heureux.

Ce n’est pas mon cas, et c’est bien correct comme ça. Non?

En tout cas, j’ai très hâte d’emménager et de m’installer pour beaucouuuuup d’années dans notre nouvelle maison d’amour avec mes petits chats et mon amoureux, et de vous montrer tout ça.

Merci de suivre notre quotidien sur instagram, si vous saviez comme vous faites une différence dans mes journées parfois 🙂 .

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Tom le dresseur de loups et Henri le Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.