À toi. Père de mon fils.

image

source photo : Pinterest 

J’ai souvent envie de t’emmerder. Quand je vois tes traits prendre vie dans le visage de mon fils adoré. Tes traits que j’ai déjà aimé. Même si je voudrais dont pas. Même que ça me brûle la langue de l’avouer , parce qu’on va se le dire : t’es capable de faire honte à quelqu’un dans un temps record.

Ça me dérange qu’il grandisse avec tes expressions faciales. Ça m’agace quand il s’exprime verbalement comme toi. Ça m’irrite qu’il te ressemble autant.

Je voudrais effacer notre histoire. Toi et moi c’était une erreur. Je voudrais vivre dans le déni. Te relayer à la même place que le gars-pas-très-beau-pas-très-propre avec qui j’ai couché après notre rupture juste pour me prouver que j’étais encore cute. Que tu ne m’avais pas brisée au complet. Mais je pourrai jamais.

Non. Parce que malgré le fait que tu faisais ressortir ce qu’il y avait de plus laid en moi. L’impatience. Le mépris. La violence même. Y’a une fleur qui a poussé dans notre asphalte. Au beau milieu de notre relation de marde, y’a ce petit garçon là qui s’est pointé avec toute son awesomness.

Y’a lui . Qui m’a redonné le goût de vivre, de me lever le matin. Y’a lui qui m’aime encore malgré mes erreurs, malgré ma fatigue. Y’a lui qui me dit que je suis belle, quand j’ai le goût de me cacher. Y’a lui qui me chante à tue tête « ma belle maman, ma belle maman. Que je t’aime, que je t’aime. » Quand il m’arrive de pleurer.

De ma plus grande erreur (toi) est née ma plus belle réussite (lui).
Ça fait que. Je me retiens de t’emmerder quand tu arrives encore en retard. Quand tu perds sa quatrième casquette de l’été. Quand t’oublie son sac de garderie. Encore.

Je me retiens pour ne pas rouler des yeux quand t’appelle encore à l’heure que je le couche (coudont il dort à quelle heure chez toi?). Parce que dans ses yeux à lui, c’est tes plus beaux côtés à toi aussi qui rayonnent.

À toi. père de mon fils, je te dis merci.

Je t’invite à aller lire ce texte là qui parle de la garde partagée.

Pour plus de l’Emmèredeuse sur Facebook c’est Ici.

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Tom le dresseur de loups et Henri le Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.