Lettre à toi, le prof de mon garçon.

Bonjour Madame J.

Je tiens à vous dire merci.

Ça fait un gros mois que mon tout petit a commencé l’école.

Déjà un gros mois qu’il grandit un peu plus loin de moi. Qu’il grandit ave toi plus souvent qu’avec moi.

C’est drôle, parce qu’à la rencontre de parents, j’ai remarqué la façon dont tu prononçais le mot  »école » en insistant un peu sur le  »o ».

Et mon Thomas le prononce maintenant pareil comme toi.

Tu es une femme importante dans sa vie. Je t’envie un peu beaucoup à la folie je l’avoue.

Je t’envie de pouvoir nourrir cette soif d’apprendre que mon petit garçon possède. Je t’envie de voir son regard s’allumer quand il arrive à lire une lettre de plus. Quand il compte très loin ou quand un ami le choisit en premier pour jouer.

Je t’envie de pouvoir être aussi près de lui pour noter tous ses grands et petits progrès.

Et de le voir s’amuser et rigoler comme un fou dans le parc-école.

Mais j’ai aussi remarqué, le tout premier jour, à quel point tu semblais douce, et j’ai tout de suite pensé qu’on avait de la chance d’être tombés sur toi.

Le temps qui passe me dit que j’avais raison.

Tu as remarqué les petites larmes qui brillaient dans mes yeux et tu m’as fait signe que tu comprenais.

Tu as su m’apaiser en me questionnant sur mon petit loup et en e complimentant sur son beau sourire.

Je le sais, à quel point il est awesome mon Tom, pis je trouve ça dure qu’il déverse sa petite magie dans ta vie plus que dans la mienne.

Je trouve ça un peu difficile comme maman de ne pas avoir de nouvelles de mon grand au jour le jour.

Je comprends que tu n’as pas le temps et que ce deuil là de la proximité avec tous ceux qui s’occupent de mon bébé, c’est à moi de le faire.

Mais je tenais à te dire merci.

Merci de comprendre que mon tout petit n’est pas encore sorti de l’enfance.

Merci de ne pas le brusquer et de continuer d’alimenter son imaginaire.

Je ne suis pas prête à arrêter de le voir jouer avec ses dinosaures. Ni de penser que la plus forte du monde c’est sa mère.

Merci de prendre le temps, de m’expliquer et de me réexpliquer.

De me rappeler ce qu’ai oublié et d’être indulgente en attendant que je me souvienne.

Oui, je suis un peu perdue tout le temps souvent. Merci de ne pas en tenir rigueur à mon garçon.

Merci pour toutes les petites et grandes communications qui me rassurent sur son évolution.

À toi, le prof de mon garçon, je veux te dire merci. De continuer jour après jour alors qu’on sait dont ben combien c’est pas facile. Combien vous avez si peu de soutien.

Merci de faire ton travail et de le faire bien.

Merci de planter tout plein de petites graines que mon fils pourra récolter tout au long de sa scolarisation.

Merci, juste merci. De prendre soin de lui.

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Tom le dresseur de loups et Henri le Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.