Et si vous aviez une meilleure maman que moi…

Y’a des jours ou je me dit que vous mériteriez une meilleure maman que moi.

Une maman plus douce, plus patiente. Plus souriante. Qui jouerait plus avec vous. Qui ferait le ménage la nuit pour que vous vous réveillez dans une maison qui sent bon.

Y’a des jours ou je me dit que même mon possible ne doit pas suffire. Que vous seriez tellement plus heureux si je pouvais être juste un petit peu mieux.

Un petit peu plus ci et un petit peu moins ça.

Si seulement ça me gossait pas de répondre à ton quarante-douzième :  »KWASSSSSSAAA ?? » mon bébé loup, et toi, mon dresseur de loups, si je pouvais écouter toooooutes tes histoires d’amis de maternelle-qui-n’en-finisse-plus-et-dont-je-doute-parfois-de-la-véracité  »C’est parce que Liam lui, il a un chat mauve qui crache du feu, pis madame Julie c’est une pirate. »

Je voudrais être une petite maman comme celles de vos amis, qui au fond sont peut-être pas si parfaites que ça.

Moi…j’en cuisine pas de gâteaux le mardi, ni le samedi non plus. J’en lis pas cinq histoires le soir, une seule me suffit. Je vous couds pas de vêtements. On est pas tant écolos, même si on fait notre petite part. On mange pas bio, mais on mange des légumes chaque soir. On fait pas de course ensemble, ni d’escalade, mais quand on fait un pique-nique au parc ça vaut tous les voyages exotiques.

Je vous laisse pas  »m’aider » tout le temps, à faire la cuisine, la vaisselle ou le lavage. Des fois  »maman va le faire toute seule » parce qu’on va se le dire votre aide c’est ben souvent plus du trouble que d’autre chose.

J’essaie de vous apprendre le gros bon sens. L’équilibre. Pas à être parfaits.

Que des fois c’est correct que ça traîne un peu parce qu’on crée des souvenirs, mais qu’un autre moment donné il faut se ramasser.

Je suis pas une maman dans la démesure.

Mais je vous aime en titi, ça je le jure.

Puis y’a d’autres jours ou je me dis que c’est ben correct de même. Que les autres mamans ont des défauts aussi. Peut-être pas les mêmes que moi, mais ça s’équivaut dans la vie.

Ces autres jours-là je vous regarde rire et vous chamailler. Et je me dis que dans le fond je réussis.

Je réussis à élever des petits humains uniques. Heureux et confiants. Je le sais parce que vous m’impressionnez chaque jour à votre façon, à découvrir le monde et à en apprendre le plus possible. À vous contenter de ce que vous avez et à en faire ce qu’il y a de plus extraordinaire.

Des fois je suis  »plate » ou  »méchante » quand je refuse d’acheter quelque chose. Mais je pense que même les mamans parfaites doivent mettre aussi des limites à leurs enfants des fois.

Je vous aime dans vos imperfections et je voudrais pas que vous ayez une autre maman que moi. Je vous aime trop. Alors je me dit que vous m’aimez imparfaite aussi, parce que vos petits yeux brillants ne mentent pas quand vous me dites : « je t’aime maman ».

 

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Tom le dresseur de loups et Henri le Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.