Être la maman d’un enfant qui grandit.

Du plus loin que je me rappelle je me suis toujours imaginée comme la maman d’un tout petit bébé.

Je me voyais allaiter un nouveau-né, bercer un poupon pendant des heures, crémer des petites mini-cuisse, respirer l’odeur d’un bébé tout neuf. Emmailloter, porter, embrasser, et recommencer encore et encore.

Je me voyais vivre à l’infini ce moment ou le regard de ton bébé s’illumine quand il te voit enfin penchée au dessus de son lit.

Je me suis levée chaque matin pour vivre ces premières premières fois, toutes. Celles qui font doux dans le cœur : première nuit, premier sourire, premier rire, premiers pas, premier  »je t’aime », mais celles qui font pleurer aussi : premier moment de découragement, premier coup de fatigue, premier jour de garderie.

Je le sais que les bébés grandissent. Qu’ils deviennent des bambins et des enfants éventuellement. Je le sais, logiquement. Mais je m’étais jamais imaginée comme la maman de grands enfants. Parce que ces mamans-là, je les imagine plus vieilles, plus sages, plus expérimentées…que moi.

Mais je le sens, avec mon plus grand, on quitte tranquillement le monde de la petite enfance pour quelque chose de différent. De plus grand que notre petit nid douillet. Un monde de découvertes. De questionnements. De remise en question du cadre que j’ai mis plus de cinq ans à lui construire. Ce cadre chaud et réconfortant, peinturé en multicolore, aux possibilités du monde imaginaire sans fin. Je sens mon chaton devenir plus rationnel, il me demande des comptes, il veut la vérité. Il n’en laisser pas passer une.

Bien sur, je me lève encore le matin pour vivre des premières fois : première rentrée, première dent tombée, première chicane d’amis qui fait mal dans le cœur. Toutes des premières fois qui ne me concernent pas directement. Qui sont à l’extérieur de moi.

Pis câline que je trouve ça difficile d’être la maman d’un enfant qui vieillit. Trop vite.

Il a beau grandir, je sais qu’il a encore besoin de mes câlins, de ma présence… Mais différemment, à d’autres moments.

Pas comme avant.

J’ai de la difficulté à bien me rappeler il était comment quand il était bébé. Quand j’y pense c’est doux, mais c’est si loin aussi.

Je m’étais toujours imaginée comme la maman de bébés et je dois me réinventer en tant que maman d’enfant. Trouver ma place et la bonne dose d’amour et de courage pour le laisser s’envoler, et relever les défis qui se dresseront devant lui. Je dois accepter que je ne suis plus tout son univers. Que ce n’est plus mon bébé. Qu’une nouvelle aventure nous attend.

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Tom le dresseur de loups et Henri le Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.