À toi, le bébé que je désire tant.

Salut mon bébé.

On se connaît pas encore toi et moi mais pourtant j’ai l’impression que oui. J’ai l’impression de te connaître depuis toujours.

Aujourd’hui j’avais envie de t’écrire. Pour me rapprocher de toi un peu.

Parce que je m’ennuie de toi, même si t’es même pas encore là vraiment.

Même si je n’ai pas encore croisé tes yeux. Même si je ne t’ai pas encore serré contre mon cœur. Même si je ne sais pas encore à qui tu ressembleras. Si t’auras le sourire de ton papa, les yeux foncé comme Thomas ou frisés comme Henri. Même si je ne sais pas si tu seras un bébé d’été ou d’hiver, si tu naîtras le jour ou la nuit.

Si te porter sera facile ou difficile.

Mais je sais que ce sera le bonheur la vie avec toi. Que ce sera la boucle qui viendra décorer le dessus de notre famille.

On me dit que tu seras peut-être jamais là pour vrai, que je ne te prendrai peut-être jamais dans mes bras.  On me dit de ne pas avoir trop d’attentes, au cas où tu n’arriverais pas. On a peut-être encore un long chemin à faire l’un sans l’autre, mais je le sais que tu vas venir completer notre famille. Au bon moment.

Quand tu le décideras.

Ça me fait mal ces temps-cis de voir des familles autour de moi accueillir des petits mini bébés. Ça me fait mal à la même place où un jour tu viendras t’accrocher.

Je le sais.

Parce que même si j’ai l’impression que la vie fait un peu tout pour m’éloigner de toi, je t’aime si fort. Déjà.

Je suis déjà ta maman.

Tu as déjà ta place dans notre famille, dans notre vie.

C’est dans les petits pyjamas qu’on garde précieusement pour toi, et les plans qu’on a déjà dans nos têtes pour comment on va adapter notre vie de famille à cinq. On sait déjà où ton petit lit sera, et comment on t’appellera. Nos projets sont plein de  »si »  »et si on a bébé avec nous, on fera… ». T’es déjà tout au complet avec nous.

J’ai secrètement l’impression que tu seras un autre petit garçon à maman. Un petit colleux que je prendrai plaisir à bercer, à porter et à admirer.

Ou peut-être bien que tu seras une précieuse petite fille. Celle que ton papa désire tellement fort. Et que nos matins auront la couleur des boucles et de la dentelle (ou pas).

Tu sais, je te prendrai comme tu seras. Avec ton beau, ton doux et ton moins beau. Au complet. Difficile ou facile. Avec tes petits travers, tes petites nuits et tes grandes soifs.

Je ne sais pas si c’est parce que je vieillis, ou parce que je suis de plus en plus en paix avec la maman que je suis, mais j’ai l’impression que ce sera juste du doux être maman une troisième fois. Être une maman assumée dans les bonnes et les moins bonnes journées. Dans ses erreurs et ses bons coups. Une maman tout court. Qui prend soin de ses bébés.

Je t’attend mon chaton.

Author: l’Emmèredeuse

L’emMÈREdeuse, c’est moi : Catherine.
Maman de deux (petits monstres) adorables garçons : Tom le dresseur de loups et Henri le Bébé Loup.
Je suis copropriétaire d’une famille recomposée remplie d’amour et de folie.
Ma plume prend parfois des chemins humoristiques, parfois des plus sérieux, mais toujours ceux de l’authenticité et de l’humilité.
Maman Louve à mes heures. Je partage avec vous les petits et grands moments de mon quotidien de maman.
De maman ben ordinaire.
Qui travaille à temps plein … Pis qui fait son gros possible.